Album photo de mes ancêtres


Ils précédèrent nos pas et nous transmirent une part de ce qui forme notre identité : de vagues airs, quelques impressions inexplicables, instinctives ; des souvenirs qui s'égrènent, emportés par les flots tantôt paisibles tantôt tumultueux des années et des époques successives, dont les échos résonnent lointainement. Les infimes traces laissées par nos ancêtres sont autant de trésors que l'on rêve de retrouver tels des navigateurs voguant sur une mer mystérieuse, entre registres séculaires, légendes familiales et vestiges du passé, de notre passé. De fragiles portraits de nos ancêtres nous sont par chance parvenus, ou ont été retrouvés lors de ces recherches qui s'apparentent à une véritable exploration, à la fois géographique, sociale et temporelle. Ce sont ces portraits envoûtants et ces vieilles photographies, témoins éternels de vies et de temps oubliés, que j'ai à coeur de partager avec vous dans mes articles mais aussi sur cette page, sorte d'album photographique, de grenier secret, où celui qui s'y sera perdu aura l'occasion de découvrir les visages de certains de mes ancêtres.

Pétronille Florentine Duquesnoy, arrière-arrière-arrière-grand-mère. Cette photo est la première que je vis en ouvrant par le plus simple des hasards le coffre de mon arrière-grand-mère - sa petite-fille -. C'est le regard à la fois mystérieux et bienveillant de cette ancêtre qui a fait naître en moi la passion des recherches généalogiques. J'attache une grande importance à ce portrait qui existe d'ailleurs en plusieurs formats et styles, aussi ne vous étonnez-pas de régulièrement le retrouver dans mes publications.

Constance Marie-Marguerite Trolin. Née en 1800, cette émouvante vieille dame est mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère. Elle assista aux bouleversements majeurs et aux grandes inventions du XIXe siècle, eut le malheur de perdre ses deux enfants - Constantine et Charles-Alexandre - et la joie de connaître son arrière-petite-fille, Valentine Trevet, mon arrière-arrière-grand-mère normande.      


Lucienne Trevet est la nièce de mes arrière-arrière-grands-parents paternels Arsène Lehoux et Valentine Trevet. Prise dans les années 1920 cette photographie pourrait tout à fait inspirer un personnage romanesque.       

Juliette Troche, arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère née en 1813, elle descend des marchands dieppois à qui j'ai consacré une chronique sur ce blog. Elle aurait d'ailleurs eu quelques ancêtres anglais.
 
Marie-Vincentine Bonnet, grand-mère de ma mère. Languedocienne sur des générations, liée anciennement à la Provence, toujours vêtue d'un foulard sombre, attachée à d'ancestrales superstitions et à diverses croyances, mais décrite comme douce et bienveillante, elle incarne pour moi la Méditerranée folklorique. Ce tableau a été peint par ma mère qui garde avec sa grand-mère qu'elle connut dans son enfance un lien particulier.


Arsène Lehoux et Valentine Trevet, 1er juin 1897. L'une des photos du mariage de mes arrière-arrière-grands-parents paternels.   


Marie-Catherine Leterre, née au XVIIIe siècle, avant la Révolution, est l'ancêtre la plus ancienne dont une photo m'est parvenue. J'ai pu retrouver sa trace dans plusieurs archives et lui consacrer cet article : Marie-Catherine Leterre (1784-1872), de Louis XVI à la Troisième République.

De nombreux autres portraits viendront s'ajouter par la suite. N'hésitez pas à me faire part de vos impressions suite à la découverte de ces photographies à cette adresse wilfriedlehoux.genealogie@outlook.fr Toutes ces photographies sont l'exclusive propriété de leurs descendants et ne peuvent être réutilisées sans mon autorisation préalable et sans explicite mention. 

Je remercie toutes les personnes, notamment mes cousins et cousines proches ou plus lointains, qui par leur gentillesse ont contribué à enrichir cet album.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire